Pan dans la Google Dance !

Les mises à jour du filtre Panda de l'algorithme du moteur de recherche Google n'en finissent plus de perturber les classements des pages de résultats. Chaque semaine les référenceurs et webmasters échangent des tweets au sujet de mouvements importants dans les classements, et cette dernière semaine du mois de Mars ne fait pas exception avec beaucoup de fluctuations, qu'elles soient du à des pertes de positions ou a des gains de places.

Avec la mise à jour de Panda 3.4 (cf. billet d'Olivier Andrieu http://actu.abondance.com/2012/03/lancement-de-google-panda-34-confirme.html)  il semblerait que l'étau se resserre autour des sites destinés à transmettre du linkjuice, comme les annuaires, les sites de communiqués de presse et autres relais d'information. Lire le dernier billet d'Abondance en date à ce sujet : http://actu.abondance.com/2012/03/google-penalise-un-reseau-de-liens-le.html

Reste qu'il paraît difficile pour un bot de faire le tri entre un site qui publie de vrais billets sur de vrais produits ou services, c'est à dire des articles rédigés par des humains pour des humains, et un site qui ne ferait que mettre en ligne des contenus poussés par des automates et comportant principalement des phrases sans réel sens.

Sur quelle base pourrait se faire le tri ? Essayons d'y voir plus clair :
 
Paramètres IN-SITE :

La forme :

  • URL : nom de domaine propre ou sous-domaine ? Age du NDD
  • Technologie utilisée par le site : CMS, blog, forum, site statique...
  • Maillage interne

Le fond :

  • Lisibilité et accessibilité
  • Qualité des contenus
  • Fréquence des publications
  • Optimisation voire sur-optimisation des textes (SEO)
Paramètres OFF-SITE :

  • Le site est-il déjà bien référencé ?
  • Est-il populaire ? Visible sur les réseaux sociaux ?
  • Quels sont les liens et les types de liens qui pointent vers lui ?

Tout ce qui est automatisable peut-être considéré comme "critère suspect". Et c'est là qu'il convient de connaître les possibilités d'automatisation de certaines tâches.

Voici quelques conseils pour ne pas faire tomber vos sites de Communiqués de Presse dans ce sombre naufrage :

  1. Ne pas se trouver lié à un réseau de sites similaires (linkwheel et link shemes) 
  2. Obtenir des visites par le biais des réseaux sociaux, et des interactions (commentaires, notes, like, digg, re-tweets...)
  3. Publier des articles qui ne contiennent pas que des liens vers le même site
  4. Varier les ancres des liens
  5. Publier des textes suffisamment bien composés
  6. Publier à des heures différentes et à des fréquences irrégulières
  7. Publier en tenant compte de l'environnement et de l'actualité
  8. Varier les mises en forme des textes, leur composition, leur formatage

Pour résumer, je dirais que l'idée directrice est d'avoir une stratégie de contenu, et de considérer le site à part entière, et non plus comme un simple outil passeur de jus. Donc, considérez chacun de vos sites comme LE money site !

C'est assez différent de l'article de Carson Ward qui conseille plutôt d'abandonner purement simplement ce genre de site sans valeur ajoutée pour l'internaute, cf. http://www.seomoz.org/blog/unnatural-link-warnings-blog-networks-advice

L'avenir dira si cette politique d'amélioration des sites de communiqués de presse porte ses fruits, afin de ne pas subir les pénalités de Google...