Référenceur, choisis ton camp !

Puisque Google n'arrive pas à détecter le spam (cf. le billet tout récent de http://www.richardyoshimura.com/my-seo-predictions-for-2014/), Google a décidé d'actionner le levier psychologique qui donne de bien meilleurs résultats que tous les filtres et toutes les mises à jour algorithmiques réunis.

Il suffit, pour s'en convaincre, d'étudier 5mn le profil de liens d'un site et de suivre l'évolution des backlinks perdus.

Et parmi ceux-ci, de distinguer ceux qui ont disparu de leur belle mort de ceux qui ont été désavoués : ce sont des blogueurs, des webmasters, des référenceurs qui dénoncent et dévaluent les liens de leurs confrères.

Après les affaires Interflora et Rap Genius dont j'ai déjà parlé dans les billets précédents à propos des évolutions SEO pour 2014, il est clair qu'une partie de la communauté internationale va encore plus loin que l'outil de désaveu. Désormais il faut compter avec les délateurs, ceux qui vont démanteler les stratégies utilisées et les exposer au grand jour.

Mieux que le NSEO pour faire tomber les concurrents : la dénonciation

Avec cette guerre psychologique engagée de façon agressive depuis 2011 par Google, il ressort que ce sont donc les professionnels du web eux-même qui font le sale boulot. En dénonçant "ceux qui trichent" ils élargissent la team de Matt façon "collaborative". Le dernier exemple en date : le site http://www.spam-success-stories.com/to-spam-or-not-to-spam-that-is-not-the-question/

En exposant de façon détaillée les méthodes utilisées pour tromper l'algorithme de Google, il fournit toutes les infos sur un plateau, avec de nombreux liens vers des sites relais.

Là encore, comme suite à l'annonce flash Buzzea, les principaux concernés (grandes enseignes clientes autant que les responsables de ce netlinking) n'ont plus qu'à attendre que la pénalité tombe du côté de Mountain View.

Sauf que... Le site Spam Success Story argumente sur la relation entre spam et adwords, et sur le fait que les sites qu'il épingle (pas sur Pinterest) ne tomberont pas, justement parce qu'ils ont investi énormément de moyens sur le link stuffing et qu'ils réinjectent une grande partie de leur bénéfice (dû à la visibilité sur internet gagnée grâce à ce spam) dans l'achat d'Adwords pour conforter leurs positions. Une sorte de cercle "vertueux" qui pourrait se traduire par :

  1. techniques d'acquisition de lien en masse (Voir le site http://www.islinkbuildingdeadyet.com/)
  2. bénéfices réinvestis en majeure partie dans Google Adwords
  3. = une certaine immunité, basée sur une stratégie mixte Ref Nat (White hat/Grey Hat/Black Hat) + Référencement payant + Visibilité naturelle (branding) offline
L'éclairage apporté par ce site sur la relation inextricable entre l'annonceur-spammeur et Google est très intéressant, puisqu'il permet de mettre en évidence le fait que les plus gros sites / enseignes ne respectent pas les guidelines et n'ont pas à être inquiétées (relisez l'article) : quelques jours de pénalités qui font un buzz monstrueux, une amende honorable et un retour dans les SERPs avec des centaines de backlinks gagnés facilement (vous avez dit Linkbait ?) dans l'affaire.

Si la démarche explicative de ce site Spam Success Story est intéressante, reste que la méthodologie employée (prendre un site - concurrent ? - et remonter tout son maillage externe pour le dénoncer à GG parce qu'il ne respecte par les guidelines) est justement dans le prolongement de ce que cherche Google avec sa croisade contre le spam : que les professionnels du web fassent le nettoyage entre eux à coup de délation (lire Seo sado maso)

La conclusion

Si tu n'es pas un gros player de l'internet qui peut assumer ce qui est dit dans cet article, alors :

Surveilles tes arrières et effaces tes traces !

Un message subliminal ? Même Laurent Bourrelly le dit dans son article Pourquoi vous devez suivre la formation SEO High Level

Et ce n'est sûrement pas une coïncidence si Kevin Richard tweete sur le fait de cacher ses liens ;-)

Bref : soit on reste au niveau basique du référencement avec la soupe GG, soit on creuse...