Pic de fréquentation

Alors oui, c'est clair, que la journée d'hier a enregistrée un pic de fréquentation. Plus du double par rapport à la moyenne, soit 544 visiteurs uniques au lieu des environ 220 VU/jour. La preuve en image ci-dessous avec le tableau statistique fourni par Dotclear, le CMS français qui fait tourner ce blog, chez l'hébergeur français Gandi. (cliquez sur les images pour les agrandir)

Pourtant, si je me penche sur les sources de trafic (référants) je vois combien de visiteurs Laurent m'a amené directement hier :

Vous remarquerez d'ailleurs que la principale source de trafic est directe : Google m'amène très peu, ce qui est cohérent avec ma ligne de conduite, à savoir dépendre le moins possible d'une seule source de trafic.

Bien entendu, le phénomène est négligeable : pour moi, ce pic de fréquentation n'apporte rien : je n'ai pas eu d'autres commentaires que celui de Sylvain d'Axe-Net hier.

Personal branding

Le lien que me fait Laurent est lié à son article original, je fais partie des SEO qui ont réagi à son article c'est tout. Par contre il est indéniable que son article a lui a gagné une quinzaine de liens extrêmement contextualisés autour des mots-clés qui lui donnent une visibilité, comme je l'ai fait moi-même en l'associant à "consultant seo". Sur les autres blogs qui réagissent à son article, on retrouve des tas de termes élogieux pour Laurent.  Sémantiquement parlant, c'est un coup de buzz génial pour lui, du personal branding 100% qualitatif...

Link Baiting

L'article de Laurent est donc, que ce soit voulu ou non, un bel exemple de Baiting. Quel que soit le ton employé dans les articles qui ont suivi (traitement sensationnel, humoristique, plus sérieux sur d'autres quant au fond du problème, explicitement intéressés par des miettes de visitorat sur d'autres...) il a donc suscité un micro-buzz, bien vite gonflé en #BourrellyGate

Pourtant l'auteur se défend d'avoir voulu jouer sur ce levier d’acquisition comme il le dit dans son tweet, cf. ci-dessous :

Traitement de fond quasi inexistant

Pour autant, au travers de la quinzaine d'articles générés, et que j'ai tous lu en entier, on remarque bien peu d'information pratique. Il s'agit plutôt d'opinions personnelles plus ou moins tranchées, avec souvent une critique de Unetel ou Untel qui n'aurait rien compris ou qui s'y prendrait mal, bref : beaucoup de sentiments, de réactions à chaud j'aime / j'aime pas qui n'apportent rien de constructif.

De là à dire que tout cela est inutile, ce n'est pas vrai. Les échanges ont également repris de plus belle sur les réseaux sociaux, Twitter en tête, avec des interactions de Twittos qui ne se manifestaient plus depuis longtemps. Ce mouvement a donc cela de très positif qu'il permet de relancer les relations qui s'étaient parfois un peu perdues.

A la lecture de l'edit de Laurent ce midi (il faut suivre, ce n'est pas un boulot de tout repos...) et à un de ces tweets, on comprend que l'exercice n'était pas "simplement" de faire du buzz et de générer des liens autour de sa personne, mais bien d'instancier un mouvement de fond de type "reconquérir internet".

Take back the Interwebs

Et là je dis bravo, parce que si effectivement le but de la manœuvre est de forcer les communautés à reconquérir leur audience en alimentant un flux quasi-constant de données :

  • Publier un article et le partager
  • Intéragir dans les commentaires ou en publiant un nouvel article, et/ou sur les réseaux sociaux
  • Murir la réflexion à la manière d'un groupe de travail informel, en mettant à jour les différentes avancées

Alors effectivement la dépendance à Google devient minime, car le réseau s'auto-alimente.

Reste que cet engouement devra s'inscrire dans la durée pour porter ses fruits ! Comment relever le défi ? Je propose un embryon de solution dans le prochain billet, à suivre tout bientôt.

En attendant, pour en savoir plus sur le sujet :

Si vous n'avez pas de commentaire sur votre blog  Philippe Gras se propose d'en rédiger un gracieusement http://www.avoirun.com/

Ils ont fermé leurs commentaires bien avant Laurent Bourrelly, et ils ont expliqué pourquoi :

Reflets.info : pourquoi les commentaires sont fermés ? http://reflets.info/pourquoi-les-commentaires-de-reflets-info-sont-fermes/

Comment les commentaires ruinent les articles : http://www.slate.fr/story/88227/commentaires-articles-ruinent-medias

https://ploum.net/la-fin-des-commentaires/

Ils parlent de la fermeture des commentaires du blog LB ailleurs :

Si j'ai oublié votre billet, merci de me le signaler @PromoteurI

Bien entendu, vos commentaires sont les bienvenus !